mercredi 4 février 2009

> UNEDIC: règlement de comptes et petites manœuvres.


Il y avait un « accord sur l’assurance chômage » UNEDIC. Il n’y en aurait bientôt plus, s'il n'est pas renouvelé en ce début d'année?

Véloces signataires, la centrale à Chérèque et celles du patronat, avaient pourtant joyeusement négocié un texte qui devait définir les modalités de règlement des indemnités des demandeurs d'emploi jusqu'en 2010. Lequel prévoyait une baisse des cotisations patronales... quand dans le même temps on assiste à une explosion du chômage.

Il fallait le faire.
Trois entités sont bien embêtées, aujourd’hui, dans la cour où elles s’ébattent souvent ensemble : la CFDT, le MEDEF, le gouvernement. Chacune n'aura de cesse ces prochains jours, de se raccrocher aux branches, dont la plus cassante est celle où la CFDT est perchée.
Des commentateurs se lamentent sur ce fait qu'ils trouvent étrange dans notre pays de bon sens lancé sur la voie d'une mondialisation soumise: des organisations syndicales refusent de se coucher toutes ensemble sur un "compromis" de gestion paritaire. Quelle horreur que de ne pas tout accepter! Et de hurler au loup, expliquant que la conséquence - obliger le gouvernement à décider seul - serait à terme, pire que le projet initial. Et aussi que les non- signataires sont de vilains petits canards qui œuvreraient contre les chômeurs.
Le MEDEF, qui attend de "payer moins et faire chômer plus", se désespère de la tournure prise, parce qu'il sait bien que dans cette affaire, ses intérêts de classe sont en jeu. Et il refuse de "négocier" à nouveau.
Il y a donc de l'eau dans le gaz. Du gaz plus explosif qu'à l'habitude, après la manifestation monstre du 29 janvier dernier.
En coulisse, les éminences grises s'agitent à la porte de la CGC, pour "sauver la parité" mise à mal par sa propre décomposition dans un système qui se délite.
Le suspens est insoutenable !

2 commentaires:

Monsieur Poireau a dit…

C'est bien le moment de faire des économies sur le chomage, tiens ! Quelle idée lumineuse et fort à propos !
:-))

Raphaël JORNET a dit…

bien d'accord avec vous, Monsieur Poireau! merci de votre commentaire incisif!

Enregistrer un commentaire