jeudi 12 février 2009

> Peugeot, Loana, Delarue, Dany Boon et les français sont dans un bateau.


Les sceptiques sont pénibles, les commentateurs casse-pieds.
Tenez par exemple : Peugeot se voit
prêter des milliards d’euros en 2009 – qui ne coûtent rien aux contribuables, bien entendu, comme l'a répété le Président l’autre jour -, quand dans le même temps 6000 salariés de Peugeot ne le seront plus.
Non Monsieur, je vois ce que vous voulez insinuer:
ce ne sont pas des licenciements !

C’est un cadeau fait à ceux qui souffrent le plus: seuls ceux qui seront volontaires partiront, et notamment à la retraite. Non, ils ne seront pas mis à la charge de la collectivité plus tôt, et non, ceci n'a rien à voir avec des licenciements ! D’ailleurs, ce serait contraire à l’injonction du Président, qui ne prêtera qu’aux entreprises qui promettent de ne pas licencier, car sinon, ce sera « pan pan cul cul », même s'il disait "
Nous n'éviterons pas les licenciements" le 30 octobre dernier. Sans compter que la présidente du Medef, si sensible, serait scandalisée, peinée, dans tous ses états, elle qui "ne veut pas que l'Etat s'immisce"...

Quoi, vous dites que c’est quand même une perte de postes de travail ?
Mais alors, vous voudriez que Peugeot serre les fesses quelques mois à effectif égal ? Et avec quel argent ? Vous savez bien qu’il n’y en plus d’argent, puisque les
bénéfices colossaux de l’année 2007 chez Peugeot comme ailleurs ont été distribués, en particulier aux actionnaires, qui auront pu placer leurs petites économies en 2008 chez Bernard Madoff qui vient d’être remis en liberté sous caution de dix millions de dollars début 2009 !

Vous me dites aussi que vous êtes excédé, parce que vous seriez aussi touché par le mal-être, au prétexte que des denrées de première nécessité comme les pâtes, le riz, l’huile ont
augmenté de 10% en janvier, alors que votre SMIC ne suit pas ?

Mais vous savez bien, Monsieur, - et le Président de tous les Français l’a dit aussi l’autre jour à la télé – que s’il augmentait le
SMIC, ce serait une injustice pour les autres salariés de France ! ("17 % des gens sont au Smic. Si on augmente le Smic, 83 % des gens sont exclus"). Vous voyez, il voudrait bien l’augmenter, le SMIC, mais il veut rester juste. Mettez vous à sa place, lui qui ne gagne que 19331 euros nets par mois.(187 fois le SMIC) et fait "confiance" à Monsieur Kouchner...

A nous traiter "
d'anarchistes néolibéraux" vous faites mal à la France.

Vous faites vieux, Monsieur, à ne pas être positif. Vous faites syndicaliste, presque.
Bien entendu qu’il y a des sujets de préoccupation :
Loana est amnésique, Jean Luc Delarue a été privé de direct et l’Ile de la tentation a été supprimée d’antenne.

Mais nous, Monsieur, nous gérons l’avenir de la France au plus près. Chacune de nos décisions préserve la place de la France pour l’avenir. Et chacun doit contribuer à l’effort. Prenez pour exemple
Dany Boon, qui sera aux Césars en 2010 !

Les français tombent dans l’eau. Qu’est ce qui reste ?

1 commentaires:

Monsieur Poireau a dit…

Bravo !!!
:-)

Moi, j'ai entendu que Boon râlait au point de boycotter la cérémonie dont il ne recevra peut-être que très peu.
En même temps, c'est comme Peugeot, ils ont tellement gagné auparavant qu'ils pourraient quand même faire un effort et contre mauvaise fortune, bon cœur !
:-))

Enregistrer un commentaire